Rien De Neuf
Consommer Mieux

Défi Rien de Neuf : 5 Bonnes Raisons de se Lancer

En janvier 2018, je me lançais dans le défi rien de neuf, organisée par l’association Zero Waste France. L’idée de ce défi : ne rien acheter de neuf pendant 1 an pour se rendre compte de sa consommation et découvrir les alternatives au neuf. Cette initiative m’a tout de suite séduite, et j’ai donc décidé de me lancer. J’étais tellement enthousiaste que je suis allée jusqu’à ne rien offrir de neuf à Noël à mes amies et ma famille. Après une année très positive, j’ai continué sur ma lancée en n’achetant rien de neuf aussi 2019. Aujourd’hui, je voudrais faire un retour sur mon défi rien de neuf de 2018 et de 2019, et partager avec toi 5 bonnes raisons de se lancer.

Le défi rien de Neuf : qu’est-ce que c’est ? 

Le Défi Rien de Neuf est une initiative lancée par l’association Zéro Waste France qui propose à tous ceux qui le souhaitent de changer leur mode de consommation en n’achetant rien de neuf pendant une année. L’initiative a été lancée en 2018, et a été reconduite l’année d’après. Le défi Rien de neuf en 2019 a pour ambition de regrouper 100 000 participants motivés à consommer différemment.

Le site du Défi rien de neuf propose de nombreux conseils, astuces et adresses pour combler ses besoins autrement qu’en achetant des produits neufs. Ce défi ne demande pas aux participants de se priver pendant une année. Au contraire, il propose de réfléchir à sa consommation, de l’ajuster et de répondre à ses besoins d’une manière plus responsable et plus économique. Les bienfaits sont donc multiples.

Rien de neuf

Pour en savoir plus, sur le Défi rien de neuf:
– site rien de neuf : riendeneuf.org
– campagne Ulule
– Alternatives au neuf : ici
– Si tu recherches des DIY ou des ateliers zero waste, tu peux regarder sur leur blog.

Pourquoi j’ai décidé de ne plus rien acheter de neuf ?

En 2015, j’ai commencé tranquillement à changer mon mode de consommation. J’ai doucement pris conscience de ma consommation, de ma surconsommation pour être exacte. Je me suis d’abord rendue compte de l’impact de cette consommation sur mon budget, sur mes économies et sur mon épargne.

À l’époque, le problème principal était que je dépensais trop en vêtements. Cette mauvaise habitude tirait mon budget vers le bas. À ce moment-là, j’ai découvert la seconde main. J’ai donc arrêté d’acheter des vêtements neufs. J’ai appliqué ce réflexe de la seconde main à d’autres besoins : ameublement, électroménager, high-tech, livres. J’ai même étiré le concept, en offrant à Noël plusieurs cadeaux de seconde main ou faits maison. Je voulais avoir le maximum de cadeaux « rien de neuf » sous le sapin.

J’achetais de seconde main, mais uniquement pour des raisons économiques. Ma seule motivation était de faire le maximum d’économies sur mes achats. Je n’étais pas encore bien informée des autres bonnes raisons à consommer de manière responsable. J’entendais de plus en plus de choses, mais je ne les écoutais pas forcément.


Tu veux économiser de l’argent rapidement pour réaliser tes projets personnels ? Découvres 73 astuces pour économiser facilement 500€ (et bien plus) dans mon bonus gratuit.


Consommer moins ou ne plus consommer ?

Et puis à un moment, j’ai commencé à écouter et à me renseigner. J’ai réduit mes dépenses de vêtements pour d’autres raisons que la raison budgétaire. Je n’achetais plus de vêtements neufs et de moins en moins de choses de seconde main d’ailleurs. J’appréciais de plus en plus vivre simplement sans consommer.

Si ma prise de conscience a pris autant de temps, c’est que je ne faisais pas de lien entre mon achat et les répercussions négatives qu’il pouvait causer.

” En 2018: je n’achète rien de neuf “

Lorsque j’ai vu l’initiative de ne rien acheter de neuf en 2018, je me suis tout de suite reconnue. Mon changement de consommation m’avait déjà permis de faire des économies et de mieux consommer. Je savais donc qu’en me lançant vraiment dans cette initiative, j’allais en retirer encore plus de bienfaits.

Ne rien acheter, ou acheter mieux ?

Je sais que pour certains il est difficile de voir le lien entre un achat et ses répercussions. Je voudrais donc partager avec toi les informations qui m’ont aidée à l’époque à y voir un peu plus clair. Si tu achètes effectivement des vêtements neufs, cet article n’est pas là pour te faire culpabiliser. Il est plutôt là pour t’aider à prendre conscience et à faire des choix de consommation plus raisonnés.

Défi Rien de Neuf : 5 Bonnes Raisons de se Lancer

1. Faire des économies

Ne rien acheter de neuf pendant une année est un excellent moyen de faire des économies. Imagine tous les achats de biens neufs que tu fais sur une année et divise la somme par trois. Le résultat va te donner une idée “grossière” du prix que tu pourrais payer si tu remplaçais tes achats par de la seconde main.

Également, prendre le réflexe de penser en termes de seconde main te permet aussi d’ouvrir les yeux sur les alternatives traditionnelles à la consommation de neuf, à savoir l’emprunt, le donl’échange, la mutualisation, la fabrication, la location. En t’intéressant aux alternatives au neuf, tu vas t’habituer à avoir moins de possessions et à obtenir ce dont tu as besoin sans forcément devoir l’acheter.

L’achat d’occasion m’a sensibilisé à la qualité des choses. En achetant des vêtements de seconde main, je suis tombée sur des vêtements d’avant la période de la fast-fashion*. Ces derniers sont de très bonne qualité et vivent beaucoup mieux que certains de mes vêtements plus récents.

Acheter des vêtements à bas prix n’est pas rentable sur le long terme. Sans s’en rendre compte, nous dépensons plus d’argent qu’avant, même si sur le moment les prix sont attrayants. Ça revient moins cher d’acheter un jean de qualité à 100€ par an (éthique et responsable) que 3 jeans à 39,99€. D’autant plus que le jean de qualité durera plus longtemps que les autres.

fast-fashion*: collections de vêtements éphémères à bas prix


À lire aussi : Achat Impulsif : 6 Actions Pour S’en Sortir


2. Diminuer ses besoins

Ne rien acheter de neuf ouvre les yeux aussi sur ces réels besoins. Changer son mode de consommation pousse également à questionner ses soi-disant besoins. A-t-on besoin de tous ces vêtements, de toutes ces chaussures, de tous ces objets ? Qu’utilise-t-on vraiment régulièrement ?

Lorsqu’on y pense, on porte toujours les mêmes vêtements, et on utilise toujours les mêmes objets. Le reste nous encombre et représente des dépenses inutiles. Ne rien acheter de neuf permet de prendre conscience qu’on peut très bien consommer différemment sans se priver.

3. Polluer moins

Acheter d’occasion est un excellent moyen d’utiliser des ressources déjà existantes et donc de limiter la pollution.

La production de biens neufs est polluante. Actuellement, nous consommons beaucoup plus de choses qu’avant et renouvelons notre stock plus rapidement. Pour ne parler que de l’industrie du textile, cette dernière est une des plus polluante. Les rejets de produits toxiques nécessaires à la production de vêtements ont des impacts néfastes sur les lieux de production. Même si la conception de nos vêtements se fait à l’autre bout du monde, loin de notre quotidien, l’impact est malheureusement réel. Des personnes, des endroits, et des animaux sont touchés. Si tu souhaites plus d’informations sur ce point-là, je te conseille ce rapport, ce documentaire The True Cost disponible sur Netflix , ou encore cet article, ou celui-ci.

En dehors des produits toxiques rejetés dans l’environnement, l’industrie du textile a besoin d’utiliser beaucoup de ressources, comme l’eau. Pour fabriquer un tee-shirt, il faut l’équivalent de 70 douches. Et pour produire un jean, c’est 285 douches

Envie de neuf trop fréquente

Nos habitudes de consommation ont changé. Nous achetons beaucoup plus de vêtements qu’il y a 10 ans. En moyenne, une personne achète 60% de vêtements de plus qu’il y a 15 ans et les conserve moitié moins longtemps. En quelques années, nous sommes passés de quelques achats ponctuels de vêtements neufs à des achats trop fréquents. C’est ce qu’on appelle aujourd’hui la fast fashion. Tout cela implique de produire plus vite, et le moins cher possible. Conclusion : les vêtements sont de moins bonne qualité.

Est-ce que ça nous concerne?

L’eau et l’air n’ont pas de frontières. Les produits rejetés dans l’environnement vont à un moment arriver jusqu’à nous, que ce soit par ce qu’on va respirer ou ce qu’on va manger. D’ailleurs, nombreux de nos aliments ont respiré, bu, absorbé ou existé dans des environnent pollués.

Il y a une autre chose importante à savoir sur nos vêtements. À chaque lavage d’un vêtement synthétique en machine, des microfibres plastiques se détachent pour aller dans les eaux usées. Malgré leur traitement en stations d’épuration, les microfibres ne sont pas filtrées et terminent dans les rivières et les océans.


À lire aussi: Comment Bien s’Habiller Pour Une Femme Sans se Ruiner Et Comment bien s’habiller sans avoir d’effet néfaste sur la planète


4. Diminuer les injustices

Faire le choix de l’occasion permet de diminuer les injustices. Évidemment, il y a des marques éthiques et responsables qui proposent des produits de bonne qualité et respectueux de l’environnement et de ceux qui les ont faits.

Mais pour l’instant la tendance générale est plutôt à la fast fashion, qui se repose sur des collections de vêtements éphémères à bas prix. Pour proposer des prix aussi attrayants, les entreprises de vêtements privilégient les pays avec une main d’œuvre moins chère. Malheureusement, derrière des prix si bas se trouvent des injustices sociales (travail rémunéré en dessous du salaire minimum, conditions de travail dangereuses et extrêmes, heures de travail trop importantes, travail d’enfants, exploitation des employés, mauvais traitement, etc.).

Et si les injustices se font au niveau des humains, elles se font aussi au niveau des animaux (élevages destinés à la fourrure ou cuir, par exemple). En dehors du fait que les animaux vivent dans des conditions déplorables (cages trop petites, élevages surpeuplés, aucune lumière, sans normes d’hygiène), leur fourrure ou pelage sont également traités avec des produits chimiques. Ces produits vont ensuite s’échapper dans l’air et l’eau, et finir par être en contact avec notre peau.

Peut-on faire confiance à l’industrie du luxe ?

Contrairement à ce que je pouvais penser il y a quelques années, ce n’est pas parce que l’industrie du luxe offre des articles chers qu’ils sont éthiques pour autant. Le documentaire de Cash Investigation – Luxe : les dessous chocs a bien révélé que ce n’était pas le cas. Les employés et animaux impliqués dans la conception des articles de luxe sont tout aussi mal traités qu’ailleurs.

5. Soutenir des alternatives zero waste et responsables, c’est possible

Il existe de nombreuses marques locales, éthiques, responsables et écologiques qui produisent de très beaux produits. C’est certain que les prix sont plus élevés que ce que tu peux trouver dans la plupart des commerces. En revanche, les produits proposées sont produits de manière respectueuse et vont durer plus longtemps.

Le défi rien de neuf m’a permis de faire de meilleurs choix de consommation et justement de soutenir des marques responsables. Le neuf peut créer du positif et être correctement produit. Le prix ne va pas être le même, ce qui est compréhensible lorsqu’on pense aux différents intervenants du processus de production.

Faire le choix du responsable pour combler un réel besoin est un très bon moyen de s’assurer de leur longévité. Je le vois un peu comme un investissement à long terme.

Tu veux économiser de l’argent rapidement pour réaliser tes projets personnels ? Découvres 73 astuces pour économiser facilement 500€ (et bien plus) dans mon bonus gratuit.

Rien de neuf

Défi rien de neuf : à ton tour ?

Tu connais maintenant 5 bonnes raisons de te lancer dans le défi rien de neuf. Il en existe certainement plus. Ces 5 raisons-là correspondent à celles qui m’ont motivées à consommer de manière plus responsable. J’espère que cet article t’a plu et qu’il te permet de mieux comprendre la démarche.

4 commentaires

  • Camille

    Joli article ! Je partage ton point de vue sauf sur le dernier argument.

    Je me suis essayée à la slow fashion : des produits mal coupés, fragiles (coton écologique à laver à la main) pour un prix 3 voir 4 fois supérieurs à un produit classique.

    Alors payer plus cher pour un produit éthique d’accord, mais payer plus pour un produit de moindre qualité, pour l’instant je ne suis pas convaincue (je me suis tournée vers les friperies du coup).

    • Sophie

      Merci Camille pour ton commentaire ! Effectivement, le mieux est de trouver des vêtements éco-responsables de bonne qualité.
      Tout comme toi, je me tourne principalement vers les friperies (et les échanges de vêtements).

  • Fatima

    Bonjour, merci une piqûre de rappelle ne fait pas de mal ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :